Editorial

Formation

Le commerce est en pleine mutation, mais le magasin physique n’est pas mort, loin de là ! Il reste un lieu privilégié pour les consommateurs, avec huit produits sur dix achetés en magasin. Pour autant, face à un client désormais informé, mobile, exigeant, le magasin doit se transformer. Il doit miser sur ses points forts, notamment sur la qualité de service offerte par un personnel formé et accueillant. 

Pour nos entreprises, la formation est donc un enjeu majeur. Elles doivent investir dans la formation de leurs collaborateurs, comme elles l’ont fait dans le déploiement de leurs réseaux et la modernisation de leurs magasins. 

Alors qu’un big-bang est annoncé par l’exécutif, l’Alliance du Commerce plaide pour une réforme ambitieuse, autour de trois objectifs : renforcer le rôle des entreprises et des branches professionnelles ; simplifier la gestion administrative ; assurer l’adéquation et l’efficacité des formations. L’Alliance du Commerce est prête à relever le défi de la formation. Elle le démontre avec le lancement de sa formation Top Vendeur, qui vise à développer les compétences au sein des équipes en magasin. Les entreprises doivent également pouvoir co construire les parcours de formation avec leurs salariés, particulièrement avec ceux dont l’employabilité est menacée. 

Les récentes propositions du gouvernement laissent craindre, au contraire, une forme de nationalisation du système, avec la centralisation de la collecte des fonds. Or, la formation doit rester, avant tout, un élément de compétitivité pour les entreprises et d’employabilité pour les salariés. 

Espérons que le gouvernement finira par porter cette ambition pour le plus grand bien des entreprises et du commerce !

Christian PIMONT,

Président de l’Alliance