Actualités

Actualités

Résultats de la concertation sur les soldes

L’Alliance du Commerce salue les résultats de la concertation sur les soldes et souhaite poursuivre la réflexion

 

L’Alliance du Commerce salue le travail mené dans le cadre de la concertation sur les soldes lancée fin août 2017 par le Ministre de l’Economie et des Finances, et menée par William Koeberlé, Président du Conseil du Commerce de France et Premier vice-président de la Commission de concertation du commerce(3C).

Les trois organisations membres de l’Alliance (UCV, FEH et FEC) ont participé activement à cette consultation, représentées par Antoine SOLANET, responsable des affaires sociales, Didier SIMON de BESSAC, DGA, et Guillaume SIMONIN, responsable des affaires économiques.

Faire évoluer les soldes pour répondre aux nouvelles habitudes de consommation

Les commerçants constatent unanimement que, depuis quelques années, l’impact des soldes s’est atténué, en raison de la multiplication des offres promotionnelles. Il faut redonner une dimension évènementielle aux soldes, afin de restaurer leur attractivité auprès des consommateurs.

La proposition de la 3C de réduire la durée des période des soldes (6 semaines actuellement) va dans ce sens, et l’Alliance du commerce l’accueille favorablement.

L’Alliance du Commerce considère également que, face à la concurrence du e-commerce, le contenu des soldes doit s’enrichir.

Yohann PETIOT, directeur général de l’Alliance du Commerce souligne ainsi que les soldes restent «un rendez-vous incontournable, attendu par nos clients pour profiter des offres promotionnelles et découvrir d’autres produit. Pour donner toute sa force à ce rendez-vous, les enseignes ne doivent pas avoir une approche uniquement orientée sur les prix, mais s’appuyer sur le service et l’accompagnement en magasin, dans une optique omnicanale».

Vers un nouvel évènement festif ?

La 3C propose d’engager une réflexion sur la création en 2019 d’un nouvel événement festif du commerce de type « Black Friday », entre deux périodes de soldes. L’Alliance du Commerce est ouverte à la réflexion. Elle souligne toutefois qu’il faut éviter des mesures qui accentueraient la logique actuelle de baisse des prix.

Contact presse : Yohann Petiot (06.24.03.66.52)

 

Accéder au communiqué de presse sur les résultats de la concertation relatives aux soldes

Conférence nationale des territoires : les priorités de l'Alliance pour revitaliser les centres-villes

france centre ville vide

 

L’Alliance du Commerce appelle le Gouvernement à prendre des mesures fortes en faveur du commerce à l’occasion de la prochaine Conférence nationale des territoires qui se réunira du 13 au 15 décembre à Cahors. Elle met sur la table 3 priorités :


1. Créer de nouveaux commerces et former de nouveaux commerçants

Dans les centres-villes très dégradés, la reconquête passe par des mesures incitatives de nature fiscale :

  • Sur un périmètre déterminé par l’intercommunalité, créer des zones franches urbaines :
    • Exonération de la TASCOM et des impôts locaux (TFPB, CFE, CVAE) pour tout nouveau commerce
    • Ces exonérations doivent bénéficier à tout type de commerce indépendamment de la taille et du statut juridique d’exploitation (indépendant, franchisé, commerce associé, succursaliste) : un centre-ville vivant a besoin d’un commerce diversifié, avec des locomotives et des boutiques, des indépendants et des grandes marques
  • Etendre les aides fiscales existantes pour la création d’entreprise à la reprise d’un commerce existant : abattement sur les plus-values de cession en cas de reprise par les salariés, étalement du paiement des droits de mutation pour tous les commerces
  • Former les créateurs et repreneurs aux techniques du commerce connecté


2. Améliorer le travail des CDAC et simplifier le droit de l'urbanisme


Plusieurs pistes méritent d’être étudiées :

  • Etudier tous les projets présentés en CDAC au regard des effets économiques sur le centre-ville et la zone de chalandise
  • Revoir la composition des CDAC pour intégrer 50 % de membres indépendants
  • Donner au président de l’intercommunalité un droit d’opposition sur les projets les plus importants
  • Faire analyser les dossiers d’autorisation d’exploitation commerciale par un cabinet indépendant
  • Simplifier l’urbanisme pour accélérer la rénovation du bâti en centre-ville


3. Rééquilibrer la fiscalité entre les différents canaux de distribution


Dans une économie de plus en plus numérisée, asseoir la fiscalité locale principalement sur le foncier n’a plus de sens et créé une distorsion de concurrence au profit du e-commerce. Il est, dans ces conditions, urgent :

  • De ne plus augmenter les impôts sur la surface commerciale et de maîtriser les conséquences de la révision des valeurs locatives.
  • D’engager une réflexion sur le transfert des taxes foncières et de la TASCOM sur la TVA ou sur la valeur ajoutée.

 

Une mobilisation positive des pouvoirs publics qui doit maintenant se traduire en acte

L’Alliance du Commerce se félicite de la mobilisation des élus et des pouvoirs publics en faveur de la
cause du centre-ville et participe activement à toutes les concertations pour appeler à un sursaut
collectif en faveur de la cause du centre-ville :

  • Mercredi 6 décembre : audition par le groupe de travail sénatorial, présidé par Messieurs Pointereau et Bourquin, sur la revitalisation des centres-villes et des centres-bourgs.
  • Jeudi 7 décembre : soutien de la campagne nationale initiée par Patrick Vignal, député de l’Hérault et Président de l’association Centre-Ville en Mouvement, pour faire des centresvilles une grande cause nationale.
  • Vendredi 8 décembre : réunion de travail avec Delphine Gény-Stephann, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances, autour des fédérations professionnelles du commerce.

Contact presse : Yohann Petiot (06.24.03.66.52)